Le musée Bernadotte fait son récolement

25 novembre 2021
  • Partager

Le musée Bernadotte fait son récolement

Le musée Bernadotte a fermé ses portes depuis plusieurs mois afin qu'il y soit effectuée une mission vitale, mais méconnue du grand public : le récolement des collections. Plongez dans les coulisses avec Sandrine Morawski-Beugnon, en charge du récolement et de l'inventaire au musée Bernadotte, et découvrez en quoi consiste ce véritable travail de fourmi.

Nom
Le musée Bernadotte fait son récolement

Adresse
Musée Bernadotte, Rue Tran, Pau, France

Téléphone
05 59 27 48 42

Tarifs
Entrée gratuite - port du masque obligatoire

Horaires
Le musée Bernadotte est actuellement fermé pour récolement des collections

Qu'est-ce que le récolement  ?

Fixé par la loi du 4 janvier 2002 relative aux musées de France, le récolement consiste à effectuer un ensemble de vérifications sur la totalité des œuvres composant une collection. Ces opérations visent à améliorer la gestion et à enrichir la connaissance matérielle et documentaire de celle-ci.

Il permet donc de dresser un état des lieux de la collection d’un musée en contrôlant le nombre, la localisation et l’état de conservation de toutes les œuvres qui forment cette dernière. En résulte un bilan précis de la conformité des biens inscrits sur les registres d'inventaire.

Ainsi, depuis environ 1 an, Sandrine Morawski-Beugnon s'est donc engagée dans cette longue et indispensable opération de récolement des quelques 2 000 œuvres du musée Bernadotte.

L'inventaire  : outil indispensable

L'inventaire  : outil indispensable

Document indispensable pour les musées, il est obligatoire pour toutes les collections publiques de tenir un registre d'inventaire de la totalité de ses biens. En effet, « les œuvres des musées de France appartiennent au domaine public et sont, à ce titre, inaliénables (dont on ne peut se dessaisir) et imprescriptibles (à valeur immuable). C’est l’inscription à l’inventaire qui en fait foi. » explique Sandrine Morawski-Beugnon.

Unique, infalsifiable, il possède une valeur juridique et des rubriques normées et codifiées depuis 1945. Ces rubriques sont : numéro d'inventaire, auteur, titre, matière/technique, dimensions, date d'entrée dans les collections, moyen d'acquisition, nom du vendeur/donateur..., prix...

« Ce document est un véritable témoignage de l'histoire de l'institution et de la gestion de ses collections », résume Sandrine Morawski-Beugnon.

Focus : le numéro d’inventaire

Le numéro d’inventaire est composé de trois éléments :

- le millésime de l’année d’acquisition,

- le numéro d’entrée de l’acquisition dans l’année

- le numéro du bien au sein de l’acquisition (une acquisition pouvant comporter plusieurs objets).

Photographie : Registre d'inventaire du musée Bernadotte

Le récolement, une démarche organisée et encadrée

Il a été décidé de réaliser le récolement directement dans les salles du musée afin de mettre en place la chaîne opératoire la plus rationnelle et la plus efficace possible et de minimiser les déplacements des œuvres. En effet, ces dernières sont souvent fragilisées et nécessitent des conditions de conservation bien précises.

Tel un métronome, Sandrine Morawski-Beugnon répète inlassablement des gestes précis, sûrs et mesurés. De cette chorégraphie parfaitement huilée où alternent manipulation, prises de vue et de notes naît la fiche de récolement.

Après vérification de la présence de l’objet dans les registres d’inventaire, elle note dans cette dernière toutes les informations indispensables :

- ses références (titre, numéro d’inventaire)

- son marquage

- ses caractéristiques techniques (dimensions, matériaux/techniques)

- son état de conservation

Cette expertise, Sandrine Morawski-Beugnon l’a acquise patiemment depuis 2003 dans les services du ministère de la culture, en charge du récolement des dépôts d’œuvres d'art de l’État dans les différents musée nationaux, ou encore au sein du musée d’archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye et ses quelques 3 millions d’œuvres estimées.

Cette opération se répète pour toutes les œuvres de la collection (environ 2 000 items : peintures, sculptures, gravures, mobilier, vaisselle, armes, livres, etc.).

Enfin, la totalité des données est ensuite saisie sur la base de gestion des collections puis validées par la directrice du musée Bernadotte, Aurore Méchain, ceci afin d’en garantir la conformité, d’établir un procès-verbal et d’homologuer le bilan de la campagne de récolement.

Le récolement en images

3 photos

Les bénéfices du récolement

Les bénéfices du récolement

Laissons la parole à Sandrine Morawski-Beugnon qui les résume parfaitement :

« Le récolement est un outil formidable pour plusieurs raisons. Tout d’abord de manière sensible, car il nous rapproche de la collection et permet de retisser, recréer du lien avec elle. Un lien qui peut parfois se distendre au fil du temps.

C’est également une mise en lumière particulière qui amène un regard différent et peut impliquer des décisions très concrètes.

En effet, de cette vision globale des collections (état de conservation, volume, localisation) peut naître une réflexion autour de la définition d’un nouvel accrochage et d’un parcours dans le musée afin de mettre en valeur les différents objets.

D’un récolement peut découler le développement de la conservation préventive (actions mise en place pour éviter la dégradation des collections), la mise en place d’un chantier de restauration (dépoussiérage, traitement, emballage…) ou bien d’une politique d’acquisition différente. Cette opération est également souvent l’occasion pour un musée de créer une base de données numérique de gestion des collections (informatisation de l’inventaire).

Finalement, récoler nos collections, c’est mieux les connaître pour mieux les documenter, les protéger (juridiquement et préventivement), les valoriser et les transmettre aux générations futures ».

Photographie : Sandrine Morawski-Beugnon, en charge du récolement et de l'inventaire au musée Bernadotte.

en savoir plus

Le musée Bernadotte : trésor patrimonial entre tradition et modernité
Les musées palois sont gratuits toute l'année
Musée des Beaux-Arts : découvrez la richesse de ses collections et la variété de sa programmation
Exposition